Vaisseau de classe Oslo de la Fédération

Starfleet – Classe Oslo mise à jour

Spécifications

Dimensions

  • Longueur totale : 371 mètres
  • Hauteur totale : 54 mètres
  • Envergure totale : 228 mètres
  • Tonnage : 625 000 tonnes

Systèmes défensifs

  • Générateurs avancés de boucliers déflecteurs
  • Plaquage de coque en alliage de Rodinium

Vitesse

  • Vitesse de croisière : distorsion 7
  • Vitesse maximale : distorsion 9,75

Systèmes offensifs

  • Batterie de 6 phaseurs de type XII
  • Lanceurs de torpilles avant et arrière

Vaisseau de classe Oslo

Vaisseau d’escorte lourd, mise en service en 2393

Depuis le début des années 2390, le Corps des Ingénieurs de la Fédération a mis en avant des systèmes de conception modulaire de vaisseaux, utilisant des composants pouvant facilement être échangés ou modifiés. La conception modulaire fait partie de la philosophie de conception de la Fédération depuis des décennies mais a été considérablement développée après la Guerre du Dominion.

De lourdes pertes dans des secteurs éloignés de l’espace ont fait réaliser à la Fédération que les procédures standards de retour à une base stellaire ou à un chantier pour effectuer des réparations ou des mises à jour n'étaient pas adaptées aux périodes de conflit. La conception modulaire permet aux équipages d’effectuer plus de réparations sur le terrain et d’utiliser des composants récupérés sur une grande variété de vaisseaux. Un autre avantage de ce type de construction est que les vaisseaux peuvent être modifiés pour des missions spécifiques ou pour s’adapter aux besoins d'équipage.

L’un des vaisseaux a avoir été conçu de la sorte est la nouvelle classe Oslo. Sa conception est basée sur la classe Norway de 2370, mais ce type de fabrication lui permet d’échanger beaucoup de composants avec les vaisseaux de sa lignée, les classes Akira et Zephyr. Etant un vaisseau d’escorte lourd se trouvant souvent sur le front, cette facilité de réparation et de modification rend possible aux équipes d’ingénieurs d’utiliser les éléments qu’ils ont à disposition pour permettre un retour au combat très rapide, limitant ainsi les durées d’indisponibilité dues à un retour à une base alliée

Les améliorations de la classe Oslo comportent également une nouvelle grille de transfert de puissance protégée des surtensions causées par les sucharges ou les dégàts subis par les conduits de transfert de plasma du vaisseau. Les circuits bio-nereaux augmentent les performances de l’ordinateur de bord, mais les packs de gels utilisés depuis les années 2370 ont été modifiés par les concepteurs par l’ajout de filtres les protégant d’agents infectieux.

Bien que la Fédération tente d’utiliser la diplomatie avant de prendre des mesures plus aggressives, des vaisseaux tels que l’Oslo sont conçus avec de puissantes défenses. L’Oslo dispose d’un plaquage de coque en alliage de Rodinium et de générateurs de boucliers améliorés capables de soutenir des tirs de phaseurs, des torpilles, des disrupteurs et même des armes à plasma. Il conseve la batterie de phaseurs sur l’arc dosal spécifique à la classe Norway, en plus de cinq batteries de phaseurs type XII et deux lanceurs de torpilles pouvant tirer des torpilles à photons ou quantiques. La classe Oslo peut aussi être équipé d’armes à plasma, mais la Fédération n’en intègre généralement pas sur cette classe de vaisseau.

L’Oslo est apprécié des capitaines qui préfèrent un vaisseau rapide, maniable et qui peut mettre fin à une bataille rapidement. Il ne dispose pas du blindage et de la protection des vaisseaux conçus pour résister à des attaques soutenues, mais son armement optimisé dans les règles de l’art lui permet de mettre hors combat ses ennemis avec des assauts brefs et puissants.

Ce vaisseau ne dispose que de peu de place à bord pour des installations médicales ou scientifiques et effectue généralement ses missions accompagné d’un autre vaisseau disposant de laboratoires et de capteurs améliorés. Coordonner ses actions avec un vaisseau scientifique lui permet d’éviter de s’engager dans des conflits qui dureraient trop longtemps pour lui, en faisant un vaisseau idéal pour les combats de groupe et les missions en flotte.

Réactions (20)

Afficher sur le forum

  • En chargement...

Que pensez-vous de Star Trek Online ?

120 aiment, 43 pas.
Note moyenne : (168 évaluations | 20 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de Star Trek Online
(94 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

197 joliens y jouent, 405 y ont joué.